Christophe Guiard

Photograph : Christophe Guiard (France)

Copyright : Christophe Guiard – Triathlete Magazine

Name of the picture : Embrunman

Where : Izoard pass (France)

Time : 11.17am

 

portrait

 

 

 

 

 

Christophe Guiard is the Triathlete Mag (France) photograph since 2003. He covered races all over the World, from ITU World Cup to Ironman triathlons.

“I took this photo during the Embrunman in August 2010, in the famous Izoard pass. We can see on the picture impresive mineral walls … and snow. On this edition, it fell a hailstorm on the top of the pass. The conditions were unusual for the season. It was very cold, but we can see some spectators along the route, encouraging a group of anonymous triathletes.

I felt something unique during the race. Climatic conditions were so tough. I think this is the only occasion I wondered if we should continue. “This time it’s serious,” I told myself. Obviously, on the motorbike you think about the fall and the danger. But I also admired all the triathletes challenging themselves, thinking about the remaining km (at this time they still had to ride around 90km until T2). It reminded me the legends of the Tour de France. It was mythical.

Regarding the photo itself, I am fortunate to have a relative freedom in my work. I can take my own decisions and follow the directions that interest me the most. On a race like Embrun, it makes no sense to focus on the athletes. I framed this way because it seems more appropriate to show the triathletes in their environment. I also believe that readers appreciate this kind of pictures that magnify their effort. A kind of tribute somehow.”

“J’ai pris cette photo lors de l’Embrunman en Aout 2010, dans le col de l’Izoard. On voit bien sur l’image ces longues parois minérales… et la neige. Cette année-là, il est tombé une tempête de grêle au sommet du col. Les conditions étaient plutôt inhabituelles pour la saison. Il faisait très froid, et pourtant on aperçoit quelques spectateurs au bord de la route, encourageant un groupe de triathlètes anonymes.

J’ai vraiment éprouvé des sensations particulières sur cette course. Les conditions étaient tellement difficiles. Je crois que c’est la seule fois où je me suis demandé si l’on devait continuer. “Là on rigole plus”, me suis-je dit. Évidemment, sur la moto tu penses à la chute et au danger. Mais je voyais aussi tous ces triathlètes à la lutte, en pensant à ce qu’il leur restait encore à accomplir (à ce moment-là ils ont encore à effectuer environ 90km de vélo). Le côté mythique de cette édition m’a rappelé les légendes du Tour de France.

En ce qui concerne la photo en elle-même, j’ai la chance d’avoir une relative liberté dans mon travail et de pouvoir donc prendre les directions qui m’intéressent le plus. Sur une course comme Embrun, cela n’a aucun sens de se concentrer sur les athlètes. J’ai cadré de cette façon car il me semble plus pertinent de montrer les triathlètes dans leur environnement. Je crois aussi que les lecteurs apprécient ce genre d’images, qui magnifient leur effort. Un hommage en quelques sorte.”

  1. Nicolas BeckNicolas Beck06-05-2013

    Magnifique

Leave a Reply